Jeudi 17 juillet à 21h

Rodez - La Chapelle Royale

/2014 Concert – 17 juillet à 21h – Rodez – La Chapelle Royale
2014 Concert – 17 juillet à 21h – Rodez – La Chapelle Royale2016-12-02T23:43:17+00:00

Le bon vieillard racontera cette histoire à son fils…

WOLFGANG AMADEUS MOZART  « La Chasse » n°17 KV 458

Julien DIEUDEGARD violon  /  Manuel SOLANS violon  /  Jean-Charles MONCIÉRO alto  /  Jean-Marie TROTEREAU violoncelle

OLIVIER GREIF La bataille d’Azincourt

Aurélien SABOURET violoncelle  /  Thomas DURAN violoncelle

ANTONIO VIVALDI  « La Chasse » opus 8 n°10 RV 362

Nicolas GOURBEIX violon  /   Manuel SOLANS violon  /  Julien DIEUDEGARD violonGeneviève STROSSER alto  /  Aurélien SABOURET violoncelle Cédric CARLIER contrebasse

Au décor majestueux et imposant de la Chapelle du Lycée Royal, Céline a réservé faits d’armes et récits de batailles. Parmi les trésors exhumés des entrailles de l’Opéra, les récits historiques surgissent avec force. Avec La bataille d’Azincourt, la musique nous transporte chez Shakespeare, la Grande Histoire des années 1415, et auprès du Roi Georges V. Les notes s’échappent de la plume du compositeur, tels des soldats fantômes, l’oeuvre se transcende et devient medium au service d’une énergie universelle, commune à tous. Fil rouge de l’oeuvre, la mort est omniprésente : le premier mouvement commence par un écho ininterrompu de la sonate de Requiem pour violoncelle et piano, dont l’intervalle de tierce descendant représente pour l’auteur la plainte et la déploration. Il annonce, après un épisode rhapsodique sur-ornementé, l’apparition du thème « The Azincourt song », datant de 1415. Par ses valeurs longues, il annonce à la fois l’imminence et l’issue fatale de la bataille. Le second mouvement, Chaconne, dégage un faux sentiment d’apaisement dans son développement virtuose exceptionnel. Le troisième cite, dans l’idée d’une sarabande, un chant venu du ghetto de Varsovie : « Silence, la nuit est emplie d’étoiles », hommage au père du compositeur, rescapé d’Auschwitz. Un long cortège de croches pizzicato symbolise la vie piétinée.

Occupation royale par excellence, la chasse est l’une des distractions favorite de la société, transcrite maintes fois en musique par les compositeurs depuis l’époque baroque. Ecoutez, en ouverture de concert, mesures après mesures, la tension, l’attente, le vacarme de la meute, les sonneries de cor, la bête traquée, le souffle des armes et l’hallali, selon Mozart et Vivaldi.

Textes : Philippe Pierre